Radio MCR

Radio partenaire

En ce moment

Titre

Artiste


Le Vétirable Jour du Sabbat | La Défense – Partie 3

Écrit par sur 7 novembre 2020

Ces dernières années, la connaissance du calendrier du Créateur ainsi que le Sabbat du septième jour calculé par ce calendrier, a grandi et s’est propagée. Diverses objections ont été soulevées contre cette vérité. Cependant, lorsque ces objections sont soigneusement analysées à la lumière des Écritures et des documents historiques, ces faits défendent la vérité que le Sabbat Biblique ne peut être trouvé qu’en utilisant le calendrier luni-solaire de la Création. Tous les autres jours d’adoration, calculés par tous les autres calendriers, sont des contrefaçons.

Voici 9 objections courantes soulevées contre le Sabbat Lunaire Biblique, et leurs réponses respectives.

OBJECTION N°1: « Le calendrier luni-solaire pourrait bien fonctionner dans un climat parfait si vous vivez près de l’équateur. Toutefois, il ne fonctionne pas bien si vous habitez près des pôles Nord ou Sud. »

RÉPONSE: La beauté du calendrier du Créateur montre qu’il est tout aussi parfait pour les pôles Nord ou Sud qu’il l’est pour l’équateur.

north poleLa nouvelle année du calendrier luni-solaire commence au printemps, qui est à mi-course entre les extrêmes que sont l’été et l’hiver, même dans les régions arctiques.

Une fois que les principes astronomiques de calcul du calendrier luni-solaire sont compris, le calendrier pour une année peut être calculé à partir de la Nouvelle Lune du premier mois au Printemps.

Puisque les mois lunaires ont une durée de 29,5 jours, on peut calculer en moyenne un mois sur deux comme étant un mois de 30 jours, les autres mois étant de 29 jours. C’est probablement ainsi que procédaient les premiers Chrétiens quand ils furent forcés de se cacher dans les catacombes ou étaient réduits en esclavage dans les mines et incapables de voir le ciel.

Parce que la Nouvelle Lune peut être calculée avec une grande précision, l’adoration par le calendrier luni-solaire dans les régions arctiques n’est pas non plus un problème. De façon similaire à ce qu’un observateur du Samedi fait avec le Calendrier Grégorien, une personne peut sanctifier le temps depuis son lever au matin, jusqu’à son coucher au soir.

Le calendrier de la Création est le calendrier le plus convivial qui existe et peut être utilisé avec précision par tous, indépendamment de l’endroit où nous vivons.

OBJECTION N°2: « Le Talmud juif ne soutient manifestement pas le Sabbat lunaire. Il mentionne quelles sont les prières à dire ‘Si une Nouvelle Lune tombe sur un Sabbat’ et a des instructions spéciales pour la Pâque, ‘Si le seizième jour tombe sur le Sabbat.’ Ces déclarations n’auraient pu être énoncées si, en fait, les Juifs adoraient un jour de Sabbat lunaire car, selon le calendrier lunaire, ni les Nouvelles Lunes, ni le 16e du mois ne peut tomber sur un Sabbat hebdomadaire. »

RÉPONSE: Le Talmud a été écrit après la destruction de Jérusalem en l’an 70. Bien que certains éléments puissent refléter fidèlement la vérité biblique, tels points ne peuvent seulement être établis qu’en les comparant avec d’autres preuves Scripturaires.

Pendant la vie du Sauveur sur la terre, les Israélites utilisaient encore le calendrier initial. Le grand prêtre, qui était toujours de la classe dirigeante Sadducéenne, était le responsable pour déclarer quand un nouveau mois commençait. Les Pharisiens, dont les « traditions humaines » ont été si énergiquement dénoncées par le Sauveur, ne contrôlaient PAS le calendrier.

Ceci est un point extrêmement important parce que le calendrier utilisé par les Juifs aujourd’hui pour calculer leurs fêtes est une altération corrompue du calendrier original. Il a été conçu par les Pharisiens et ils ont justifié ce changement par leurs traditions orales.

Jewish RabbiAvec la destruction du Temple (an 70) les Sadducéens disparurent complètement, laissant le règlement de toutes les affaires juives dans la mains des Pharisiens. Désormais, la vie juive était réglementée par les Pharisiens; toute l’histoire du Judaïsme a été reconstruite à partir du point de vue pharisaïque, et un nouvel aspect a été donné au Sanhédrin du passé. Une nouvelle chaîne de traditions a supplanté l’ancienne tradition sacerdotale (Abot 1: 1). Le Pharisaïsme a façonné le caractère du Judaïsme, ainsi que la vie et la pensée des Juifs pour tout l’avenir. ( » Les Pharisiens », L’Encyclopédie juive, Vol. 9, [éd. 1901 à 1906], P. 666.)

Utiliser le Talmud pour d’une manière ou d’une autre « prouver » l’erreur du calendrier luni-solaire, en réalité ne prouve rien. Tout ce que cela démontre est que les traditions des Pharisiens ont triomphé après que les Israélites aient rejeté leur Messie.

Le Pharisaïsme est devenu Talmudisme. . . [mais] l’ancien esprit Pharisien survit inchangé. Lorsqu’un Juif. . . étudie le Talmud, il répète en réalité les arguments utilisés dans les académies Palestiniennes. . . . L’esprit de la doctrine des [Pharisiens] est resté fondamentalement vif. (Louis Finkelstein, Les Pharisiens: Le Fondement Sociologique de leur Foi, [Société de Publication Juive d’Amérique], Vol. 4, p. 1332.)

Les érudits Juifs modernes fondent leurs croyances sur le Talmud lequel, à son tour, vient directement de la doctrine des Pharisiens. Le Sauveur a cherché à libérer la loi divine et le Sabbat de ces « traditions des anciens. » Fonder sa croyance sur le Talmud revient à établir sa croyance sur les mêmes traditions que le Messie a rejeté.

OBJECTION N°3: « Le mot ‘semaine’ vient du mot sept. De toute évidence, cela fait référence à un cycle répétitif de sept jours! De plus, le Samedi est le moment où les Juifs adorent! »

RÉPONSE: Le mot hébreu shabuwa signifie littéralement « groupe de sept » parce que la semaine hébraïque durait sept jours. Il a été traduit en français par « semaine ». Diverses cultures à travers le temps ont eu des semaines de longueurs différentes.

En différents endroits de l’Afrique, on avait des semaines de trois, quatre, cinq, six et huit jours, centrées autour des jours du marché. Au Congo, en effet, le mot signifiant « semaine » est le même que le mot signifiant « marché ».

Les Mayas du Yucatan avaient des cycles hebdomadaires de cinq jours. Les Muiscas d’Amérique du Sud (culture pré-colombienne) avaient une semaine de trois jours tandis que les Chibchas avaient une semaine de quatre jours.

Les Étrusques, nom français moderne donné à une civilisation de l’Italie antique dans la zone qui correspond à la Toscane, et les Romains avaient une semaine de huit jours, tandis que les Egyptiens et les Français de la Révolution avaient une semaine de 10 jours.

Rien, dans la définition du terme « shabuwa », cependant, ne se réfère au cycle de la semaine. Autrefois, tous les cycles hebdomadaires recommençaient à la Nouvelle Lune. Le fait que la semaine moderne soit un cycle hebdomadaire continu peut être attribué à une variété de facteurs, mais PAS au calendrier original de la Création.

Un érudit Juif, professeur à l’Université Rutgers, s’est exulté:

Un cycle continu de sept jours qui se poursuit tout au long de l’histoire, ne prêtant aucune attention que ce soit à la lune ou à ses phases, est une invention typiquement juive. De plus, la dissociation de la semaine de sept jours d’avec la nature a été l’une des plus importantes contributions du Judaïsme à la civilisation. . . . il a facilité la mise en place de ce que Lewis Mumford a identifié comme « la périodicité mécanique », augmentant essentiellement la distance entre les êtres humains et la nature. Les quasi-semaines [semaines dont le cycle recommence avec la Nouvelle Lune] et les semaines [à cycle continu] représentent en fait deux modes d’organisation temporelle de la vie humaine fondamentalement distinctes, le premier impliquant une adaptation partielle à la nature, et le second soulignant une émancipation totale par rapport à celle-ci. L’invention de la semaine continue a été par conséquent l’une des plus importantes percées de l’être humain dans sa tentative de rompre avec la nature pour ne plus en être prisonnier et de créer un monde social qui lui est propre. (Eviatar Zerubavel, Le Cercle de Sept Jours: Histoire et la Signification de la Semaine, p.11)

Cette déclaration n’est rien d’autre qu’un aveu d’apostasie. Elle doit être comprise dans le contexte de l’aveu des Juifs reconnaissant le Judaïsme moderne comme le descendant spirituel des Pharisiens, dont les « traditions », « adaptations » et « prévarications » ont été dénoncées par le Sauveur.

OBJECTION N°4: « Il est impossible de compter le jour de la Pentecôte sur le calendrier Luni-solaire. »

RÉPONSE: Au contraire, utiliser le calendrier luni-solaire est la seule façon de faire correctement le décompte de la Pentecôte car c’est uniquement en utilisant le calendrier Biblique que toutes les exigences pour calculer la Pentecôte peuvent être remplies.

Les Écritures fournissent trois paramètres de temps qui doivent être satisfaits pour compter correctement jusqu’à la Pentecôte. Ils sont clairement indiqués dans Lévitique 23:15 et 16:

« Vous compterez également pour vous-même depuis le jour après le Sabbat où vous aurez apporté la Gerbe Agitée, sept Sabbats. Ils doivent être complets. Puis, après le septième Sabbat, vous compterez 50 jours. » (Lévitique 23:15-16, Bible Fenton traduction)

Les trois exigences énoncées dans les Écritures sont:

1. Démarrer le compte à la Gerbe Agitée, « le jour après le grand Sabbat. » (Voir Lév 23:11)

2. Sept Sabbats doivent être complets.

3. Compter cinquante jours.

wheatSept Sabbats complets donnent sept semaines complètes, à partir de la Gerbe Agitée.

Le lendemain du septième Sabbat, le décompte de 50 jours commence. Selon le nombre de jours dans le Troisième mois (ou lunaison), ce décompte de 50 jours vous emmène soit au 28e ou au 29e jour du Quatrième mois. Le décompte total depuis la Gerbe Agitée est d’environ 100 jours. La Fête des Semaines tourne autour des premices de la récolte du blé d’été et parce que le blé a besoin de 100 à 120 jours pour mûrir, l’ensemble du processus constitue à peu près quatre mois. (Voir Lévitique 23:17-20)

« La grande caractéristique de la célébration [Fête des Semaines] était la présentation des deux pains fabriqués à partir des prémices de la récolte de blé. » (Pentecôte, Dictionnaire de la Bible Smith)

Yahushua a fait allusion à cette vérité quand Il a fait cette déclaration peu après la Pâque:

« Ne dites-vous pas, ‘Il y a encore quatre mois puis vient la moisson’?  » (Jean 4:35, NKJV traduction)

Les historiens et les spécialistes de la Bible sont tous d’accord, la Fête des Semaines se dresse comme un mémorial du don de la Loi au Mont Sinaï.

« Le jour de la Pentecôte était conservé par les Juifs également comme un festival pour commémorer le don de la Loi sur le Mont Sinaï. » (Les Notes de Barnes sur le Nouveau Testament)

« La fête des Semaines avait lieu en souvenir de l’octroi de la loi …  » (Matthieu Henry Concise)

« La Fête de la Pentecôte, ou des Semaines… quand les prémices (spécialement du blé) étaient présentées; commémorative également du don de la Loi sur le Mont Sinaï. » (Histoire de la Nation Juive)

Si l’on devait simplement compter 50 jours depuis l’offrande de la Gerbe Agitée pendant la Fête des Pains sans Levain, alors la Pentecôte serait célébrée bien avant que les enfants d’Israël aient même atteint le Sinaï. Cependant, en utilisant le calendrier luni-solaire, nous voyons la chronologie exposée dans les Écritures prouvant que le récit Biblique et historique de la Pentecôte est en effet un mémorial du don de la Loi.

Compter sept Sabbats complets nous amènera toujours sur le 8ème jour du Troisième mois.

Exode 19:1 déclare que les enfants d’Israël arrivèrent le même jour du mois qu’ils avaient quitté l’Egypte, le 15e. Ici, nous avons les sept premiers jours de notre décompte jusqu’à 50. Exode 19:10-16 déclare que Yahuwah dit à Moïse de sanctifier le peuple. Trois jours plus tard, Yahuwah descendit sur la montagne de Sinaï. Et ainsi nous avons trois jours de plus ajoutés au compte, nous donnant un total de 10 jours. Dans Exode 24, Yahuwah demande à Moïse de monter sur la Montagne avec les anciens. Moïse, Aaron, Nadab, Abihu, et les anciens sont alors montés sur le Mont Sinaï. Yahuwah appelle ensuite Moïse dans la montagne. Au bout de 40 jours, Moïse descend avec les tables de pierre originales écrites par le doigt de Yahuwah. Ceci ajoutant 40 jours de plus, nous obtenons un total de 50 jours!

Chart showing the count to Pentecost: 7 Lunar Sabbaths + 50 Days, Counting from Wave Sheaf

Une autre preuve nous est montrée au 49ème jour du décompte, Exode 32 nous dit que Aaron proclame:

« Demain est une fête pour Yahuwah. » (Voir Exode 32:5)

Aaron était le grand prêtre nommé par Yahuwah Lui-même et avait vu la présence de Yahuwah sur l' »ouvrage de saphir transparent » dans Exode 24. Cette fête n’avait pas lieu au hasard, mais les enfants d’Israël ont profané ce jour sacré avec leur comportement idolâtre. C’était la Fête des Semaines se trouvant exactement 50 jours après les sept Sabbats complets sur le calendrier luni-solaire. Le fait est que c’est uniquement en comptant sept Sabbats complets sur le calendrier luni-solaire puis en ajoutant 50 jours supplémentaires qu’on peut arriver à la vraie Fête des Semaines (la Pentecôte)! Loin de réfuter le Sabbat lunaire, le décompte Biblique pour la Fête des Semaines est l’une des preuves les plus remarquables en faveur du Sabbat lunaire!

Pour une étude plus poussée sur comment correctement compter jusqu’à la Pentecôte, référez-vous à La Pentecôte | Le calcul restauré

OBJECTION N°5: « Il y a tellement d’idées contradictoires pour le Sabbat lunaire. Dieu est pas l’auteur de la confusion. Si cela était vrai, les Sabbatariens lunaires auraient une certaine unité dans leurs croyances. En l’état actuel, ils sont très DIVISÉS, certains observant la Nouvelle Lune à la conjonction, d’autres au DERNIER croissant visible, certains au PREMIER croissant visible, d’autres au croissant à pointes et d’autres encore à la pleine lune! Tout est confusion et donc, à l’évidence, cela est une erreur. »

RÉPONSE: Ceci est un faux argument. Il pourrait être utilisé contre le Christianisme lui-même, qui présente des centaines de dénominations différentes en désaccord sur le jour d’adoration, la nature du Christ, ce qui se passe après la mort, et une multitude d’autres doctrines!

L’Écriture déclare que Yahuwah lui-même a causé l’oubli du vrai Sabbat.

Yahuwah était comme un ennemi. Il a dévoré Israël. . . Il a fait violence à Son tabernacle, comme si c’était un jardin; Il a détruit Son lieu de rassemblement; Yahuwah a fait oublier en Sion les fêtes et les Sabbats. (Voir Lamentations 2:5, 6.)

Dans Osée 2, verset 11, Yahuwah déclare:

« Je ferai cesser toute sa joie, Ses jours de fête, Ses nouvelles lunes, Ses Sabbats – Toutes ses solennités. » (Osée 2:11 NKJV)

Ces temps nommés pour l’adoration sont tous calculés par le calendrier luni-solaire de la Création.

Toutefois, l’assurance est également donnée que dans les derniers jours, toute vérité sera rétablie:

Yahuwah sera toujours ton guide. . . Les tiens rebâtiront sur d’anciennes ruines; tu relèveras les fondements de plusieurs générations; et on t’appelera Réparateur des brèches, celui qui restaure les chemin pour rendre le pays habitable. Si tu retiens ton pied pendant le Sabbat, pour ne pas faire ton bon plaisir en Mon saint jour, si tu fais du Sabbat tes délices. . . . (Voir Esaïe 58:11-13.)

Le processus de restauration des vérités longtemps enfouies a commencé au cours de la Réforme protestante et continue jusqu’à ce jour dans la restauration du calendrier Biblique et de ses Sabbats. Il n’est pas facile d’extraire des vérités oubliées depuis longtemps. Cela nécessite du temps et des efforts diligents.

Cependant, le fait qu’il y ait des opinions divergentes parmi ceux qui cherchent à rétablir une vérité perdue n’est pas un argument contre la nécessité de s’y atteler. Spécialement quand il a été prophétisé que cela devait être fait. Au contraire, tous devraient bénéficier de la liberté de pensée et de la liberté religieuse afin d’étudier et d’être convaincus pour eux-mêmes.

OBJECTION N°6: « Cette théorie du Sabbat lunaire est une simple reprise de l’ancien culte lunaire, sous un habillage moderne. Il n’est rien de plus qu’un culte de la lune. »

RÉPONSE: Le temps est calculé par le mouvement. Sans le mouvement des corps célestes par rapport à la la position de la terre, le temps ne pourrait pas être mesuré.

Il y a quatre calendriers de base:

stars

Le calendrier sidéral utilise le mouvement apparent des étoiles par rapport à la terre

sun

Les calendriers solaires utilisent la rotation de la terre autour du soleil pour une année, en croyant que les mois sont indépendants de quoi que ce soit dans la nature.

moon

Les calendriers lunaires sont basés uniquement sur les cycles de la lune. Parce que l’année lunaire est plus courte que l’année solaire, les lunaisons « flottent » dans l’année solaire, comme dans le calendrier Islamique.

Les calendriers luni-solaires utilisent le soleil pour mesurer la longueur de l’année, et les cycles de la lune pour suivre le mouvement des mois, ou lunaisons.

Le calendrier Grégorien moderne est un calendrier solaire. Le calendrier Biblique est un calendrier luni-solaire. Cela ne signifie pas qu’on adore la lune quand on utilise le temps de sa révolution autour de la terre – cela signifie seulement que la lune et le soleil sont tous les deux utilisés pour mesurer le temps. C’est le rôle qui leur a été assigné dans Genèse 1:

Elohim dit, « Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue du ciel, pour séparer le jour d’avec la nuit; et qu’ils servent de signes pour les saisons, les jours et les années. . . . » (Voir Genèse 1:14.)

Le fait d’utiliser le soleil et la lune pour mesurer le temps ne fait pas de quelqu’un un adorateur de la lune.

OBJECTION N°7: « Le sénateur et historien romain Cornelius Tacite affirme clairement que les Juifs ont observé un Sabbat du Samedi. Le fait qu’un païen ait associé l’observation du Sabbat avec Saturne prouve que le ‘jour de Saturne’ des Romains était le même jour que ‘le jour du Sabbat’ Biblique! »

RÉPONSE: L’Écriture elle-même se réfère aux Israélites adorant Saturne. Saturne était un dieu planétaire.

Des prières aux planètes sur leur jours respectifs faisaient partie intégrante du culte des corps célestes. (Robert L. Odom, Le Dimanche dans le Paganisme Romain, p. 158.)

Le Samedi est le « jour de Saturne » et il est probable que lorsque les Israélites adoraient ce dieu planétaire, ils le faisaient sur son jour: le Samedi. Cependant, de tels actes de culte avaient lieu toujours quand Israël était dans l’apostasie flagrante et la rébellion contre le Ciel.

La première référence à une apostasie d’Israël vers Saturne se trouve dans Exode 32: l’apostasie au Sinaï avec le veau d’or. Lorsque le veau fut achevé, ils dirent:

« Voici tes dieux, ô Israël, qui t’ont fait sortir de la terre d’Egypte. » (Exode 32:4, KJV traduction)

Ce veau d’or était un symbole de Saturne.:

Apis - the golden calfLa manière ordinaire par laquelle Osiris, la divinité préférée des Egyptiens, était mystiquement représentée était sous la forme d’un jeune taureau ou veau – Le veau Apis – à partir duquel le veau d’or des Israélites fut emprunté. Il y avait une raison pour laquelle ce veau ne devait généralement pas apparaître dans les symboles appropriés du dieu qu’il représentait, parce que ce veau représentait la divinité dans le personnage de Saturne, « Le CACHÉ », « Apis » étant seulement un autre nom pour Saturne. (Alexander Hislop, Les Deux Babylone, p. 45)

Des siècles plus tard, lorsque le royaume d’Israël fut divisé entre les 10 tribus du nord et les deux tribus du sud, le premier roi du royaume du nord d’Israël, Jéroboam, rétablit le culte de Saturne.

Et Jéroboam dit en son coeur, Maintenant le royaume retournera à la maison de David: Si ce peuple monte pour faire des sacrifices dans la maison de Yahuwah à Jérusalem, alors le cœur de ce peuple se tournera à nouveau vers leur Seigneur, même vers Roboam, roi de Juda, et ils me tueront, et retourneront vers Roboam roi de Juda.

Là-dessus, le roi prit conseil, et fit deux veaux d’or, et leur dit, C’est trop pour vous de monter à Jérusalem: voici tes dieux, ô Israël, qui t’ont fait sortir du pays d’Egypte.

Et il en mit un à Béthel, et il mit l’autre à Dan. Et cela devint un péché: parce que le peuple alla adorer devant l’un des veaux, et même jusqu’à Dan. (Voir I Rois 12:26-30.)

Dans Sa miséricorde, Yahuwah envoya le prophète Amos pour rendre les Israélites conscients du danger de cette apostasie. Le message que Yahuwah envoya par Amos demandait:

M’avez-vous offert des sacrifices et des offrandes dans le désert pendant quarante ans, O maison d’Israël? Mais vous avez porté le tabernacle de vos Moloch et Chiun vos images, l’étoile de votre dieu, que vous avez faites à vous-mêmes. (Amos 5:25, 26 KJV traduction)

Selon la Nouvelle Concordance de la Bible Exhaustive de Strong, le mot ‘Chiun’ est:

« [Un] autre nom pour le dieu Saturne. » (La Nouvelle Concordance de la Bible Exhaustive de Strong, p. 194)

Le détail des nombreuses apostasies d’Israël, comme relaté dans les Écritures, révèle que le culte de Saturne apparaissait principalement pendant leurs révoltes religieuses.

Le jour auquel nous adorons honore le dieu de ce jour. Saturne est le dieu du Samedi.

Yahuwah, le Créateur, doit être adoré sur Son saint jour de Sabbat, calculé par Son calendrier Luni-solaire. Adorer sur quelconque autre jour, calculé par tout autre calendrier, rend honneur à un dieu autre que le Créateur.

OBJECTION N°8: « Plusieurs historiens de l’Antiquité, de Dion Cassius à Frontin et d’autres, ont clairement indiqué que les Juifs refusaient de se battre au ‘jour de Saturne’. Même la destruction de Jérusalem en l’an 70 eut lieu au ‘jour de Saturne’. Il est clair que c’était le Sabbat du septième jour même à l’époque. »

RÉPONSE: Cette objection est basée sur l’hypothèse que la semaine, au temps de ces historiens Romains, était identique à la semaine moderne. Ceci est faux.

Le calendrier Julien avait à l’origine une semaine de huit jours. Quand le mithraïsme a gagné en popularité dans la Rome païenne, la semaine planétaire de sept jours a également gagné en popularité.

Il semblerait que quelque génie spirituel, ayant le contrôle sur le monde païen, ait ainsi ordonné les choses que la semaine païenne planétaire serait introduite juste au bon moment pour le [mithraïsme,] le plus populaire culte du Soleil de tous les âges, pour venir exalter le jour du Soleil comme un jour supérieur et plus sacré que tout le reste. Certainement, cela ne fut pas accidentel. (Robert L. Odom, Le Dimanche dans le paganisme Romain, p. 157)

Des documents historiques qui prétendent que les Israélites adoraient au « jour de Saturne » ne prouvent pas que le Samedi moderne est le Sabbat de la Bible. En vérité, seulement un sur deux faits, au moins, est ainsi prouvé:

1. Les Israélites étaient dans l’apostasie, ce qui explique pourquoi Yahuwah permit qu’ils soient conquis.

2. Le cycle des semaines entre le calendrier Israélite et le calendrier Romain était différent.

A stick calendar found at the Baths of Titus depicting Saturday (or dies Saturni – the day of Saturn) as the first day of the pagan planetary weekEntre 79 et 81 apr. J.-C. , l’empereur Titus construisit des bains publics à la base de la colline de l’Esquilin à Rome. Ces bains, connus comme les « Thermes de Titus » avaient beaucoup d’oeuvres murales créées par l’artiste Famullus. Sur l’un des murs de ces bains il y avait un calendrier bâton. Il est l’une des premières représentations romaines de la semaine planétaire de sept jours.

La signification de ce calendrier est qu’il révèle que la semaine planétaire païenne commençait à l’origine au jour de Saturne. Le Samedi, au début du calendrier Julien, n’était pas le septième jour, mais le premier, suivi par le Dimanche, puis Lundi et finalement se terminant au jour de Vénus, ou Vendredi moderne.

Ce ne fut pas avant le Concile de Nicée au quatrième siècle que la semaine planétaire de sept jours a finalement été standardisée dans le calendrier Julien pour commencer le Dimanche et se terminer le Samedi.

OBJECTION N°9: « C’est tout simplement trop difficile! Le monde entier utilise un calendrier différent. Adorer en utilisant ce calendrier pourrait me coûter mon travail. On ne peut pas vivre dans le monde moderne et adorer en utilisant ce calendrier. »

RÉPONSE: Le seul argument contre la vérité que ses défenseurs et promoteurs n’ont jamais été en mesure de nier est que l’obéissance à la vérité implique une croix: la croix de l’obéissance.

Les vies modernes sont régies par le calendrier Grégorien: jours de travail, jours d’école, week-end, vacances, tous sont calculés en utilisant un cycle hebdomadaire continu. Si la lumière du vrai Sabbat est acceptée, il y aura une séparation. Cela est inévitable.

Des emplois ont été perdus, des mariages détruits quand une personne accepte la vérité et l’autre pas. Toutefois, cela ne dissuade pas les vrais disciples de YAHUSHUA. Ceux qui chérissent la vérité par-dessus tout n’attendent pas que la vérité devienne populaire,

ou l’obéissance facile. Quand ils sont convaincus de la vérité, ils acceptent volontairement la croix, en accord avec l’apôtre Paul, considérant que, « notre légère affliction, qui n’est que pour un moment, produit pour nous, au-delà de toute mesure un poids éternel de gloire. . . . » (2 Corinthiens 4:17, KJV traduction)

La lumière de la vérité progresse. Des doctrines longtemps enfouies sous l’erreur des suppositions et de la tradition SONT en cours de restauration.

Choisirez-vous de suivre?

Attacherez-vous suffisamment de valeur à la vérité pour obéir peu importe le coût?

Une éternité de bonheur attend tous ceux qui font ce choix.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *