Radio MCR

Radio partenaire

En ce moment

Titre

Artiste


« Pour servir de témoin à toutes les nations »

Écrit par sur 26 juin 2021

Les paroles du Sauveur, « Vous êtes la lumière du monde », indiquent qu’il a confié à ses disciples une mission mondiale. De même que les rayons du soleil pénètrent jusqu’aux coins les plus reculés du globe, de même Dieu veut que la lumière de l’Évangile s’étende à toute âme sur la terre. Si l’Église du Christ accomplissait le dessein de notre Seigneur, la lumière serait répandue sur tous ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans la région et l’ombre de la mort ; au lieu de se rassembler et de fuir la responsabilité et le port de la croix, les membres de l’Église se disperseraient dans tous les pays, laissant la lumière du Christ briller hors d’eux, travaillant comme lui pour le salut des âmes, et cet « Évangile du royaume » serait rapidement porté dans le monde entier.

De tous les pays, l’appel macédonien retentit : « Venez nous aider. » Dieu a ouvert des champs devant nous. Des êtres célestes ont coopéré avec les hommes. La Providence nous précède, et la puissance divine travaille avec l’effort humain. Aveugles, en effet, doivent être les yeux qui ne voient pas l’action du Seigneur, et sourdes, les oreilles qui n’entendent pas l’appel du vrai berger à ses brebis. Certains ont entendu l’appel de Dieu et y ont répondu. Que chaque cœur sanctifié réponde maintenant, en cherchant à proclamer le message qui donne la vie. Si des hommes et des femmes, dans l’humilité et la fidélité, se chargent de la tâche qui leur a été confiée par Dieu, la puissance divine se révélera dans la conversion de beaucoup à la vérité. Merveilleux seront les résultats de leurs efforts.

Le Seigneur demande à son peuple, en tout lieu, de semer près de toutes les eaux. Cela signifie beaucoup d’obéir à son commandement. Cela signifie un partage continuel des dons que nous avons reçus du Ciel. La cause de Dieu a besoin d’ouvriers consacrés, et elle a besoin d’argent. Allons-nous continuer à dépenser nos moyens pour des choses sans importance, alors qu’une œuvre négligée reste inachevée ? Ne devrions-nous pas plutôt nous repentir de notre indifférence à l’égard de cette œuvre, et prier pour obtenir le discernement spirituel qui nous permettra de voir et de comprendre, comme nous le devrions, ses besoins urgents ?

L’esprit de libéralité est l’esprit du ciel. L’amour du Christ qui se sacrifie est révélé sur la croix. Pour que l’homme puisse être sauvé, il a donné tout ce qu’il avait, puis s’est donné lui-même. La croix du Christ fait appel à la bienveillance de chaque disciple du Sauveur béni. L’esprit illustré ici est de donner, donner. Cette attitude, qui se traduit par des actes de bienveillance et de bonnes œuvres, est le véritable fruit de la vie chrétienne.

L’œuvre de Dieu a besoin d’hommes et de femmes qui ont appris le Christ. Dès que les ouvriers de Dieu le verront tel qu’il est, ils se verront tels qu’ils sont et lui demanderont de faire d’eux ce qu’ils devraient être. L’égoïsme fait des hommes des obstacles au lieu de les aider. Dans la lumière de Dieu, nous pouvons voir nos défauts, et dans sa force, nous pouvons y remédier.

Au dernier jour, quand la terre périra, celui qui a amassé des trésors dans le ciel verra ce que sa vie a gagné. Si nous avons prêté attention aux paroles du Christ, alors, lorsque nous nous rassemblerons autour du grand trône blanc, nous verrons des âmes qui ont été sauvées par notre intermédiaire, et nous saurons que l’un d’eux en a sauvé d’autres, et ceux-ci d’autres encore, une grande compagnie amenée dans le havre de repos comme le résultat de nos travaux fidèles, là pour déposer leurs couronnes aux pieds de Jésus, et le louer à travers les âges incessants de l’éternité. Avec quelle joie les ouvriers du Christ verront ces rachetés, qui partagent la gloire du Rédempteur ! Combien le ciel sera précieux pour ceux qui ont été fidèles à l’œuvre du salut des âmes !

Plus nous nous approchons de la fin de l’histoire de cette terre, plus les pièges de l’ennemi seront trompeurs. À mesure que le temps passe, ses attaques deviennent plus féroces et plus fréquentes. L’effort suprême de Satan consiste à piéger et à tromper, si possible, les élus mêmes, l’Église et les ministres du Christ. Avec toute leur ingéniosité, lui et ses agences s’efforcent de tromper si possible les tout-petits. S’il parvient à les endormir dans l’indifférence à l’égard de leur haute vocation, son triomphe est certain. Ce qui est nécessaire en ce moment, c’est une conversion complète et une consécration totale. Celui qui est étroitement lié au Christ sera renforcé pour résister aux manœuvres de l’ennemi. Notre sécurité consiste à mettre en pratique de tout cœur les vérités de la Bible. En nous humiliant devant Dieu, nous invitons sa puissance salvatrice.

Un grand travail doit être accompli dans les champs étrangers ; et tout aussi vrai, un grand travail doit être accompli dans le champ domestique ; car c’est par un effort consacré et fidèle dans le champ domestique que l’on peut gagner des ouvriers pour Dieu qui iront proclamer la vérité dans les champs étrangers. En ce moment, alors que l’ennemi travaille comme jamais auparavant à accaparer l’esprit des hommes et des femmes, nous devrions travailler avec une activité croissante. Diligemment, de manière désintéressée, nous devons proclamer le dernier message de la miséricorde dans les villes, par les voies les plus élevées et les chemins de traverse. Toutes les classes doivent être atteintes. Dans notre travail, nous rencontrerons différentes nationalités. Personne ne doit passer sans être averti. Le Seigneur Jésus a été le don de Dieu au monde entier – pas seulement aux classes supérieures, ni à une nationalité, à l’exclusion des autres. Sa grâce salvatrice entoure le monde entier. Quiconque le veut peut boire de l’eau de la vie. Un monde attend d’entendre le message de la vérité actuelle. Et tandis que les serviteurs de Dieu sont éveillés pour donner la lumière, toutes les nationalités sont représentées comme étant pressées de servir en tant qu’instruments du choix divin.

Nombreux sont ceux qui aspirent à un talent particulier pour accomplir une œuvre merveilleuse, alors qu’ils perdent de vue les tâches qui se trouvent à portée de main et dont l’accomplissement embellirait leur vie. Que ceux-là se mettent à l’œuvre, en prenant le travail qui se trouve directement sur leur chemin. Le succès ne dépend pas tant du talent que de l’énergie et de la volonté sanctifiées. Ce n’est pas la possession de talents splendides qui nous permettra de vaincre et de servir, mais l’accomplissement consciencieux des tâches quotidiennes, l’esprit humble, la disposition satisfaite, l’intérêt sincère et sans réserve pour le bien-être des autres. Si l’amour du Christ remplit le cœur, cet amour se manifestera dans la vie.

Si vous avez une aptitude pour une ligne de service particulière, cela se verra lorsque vous ferez de votre mieux dans le travail le plus proche de vous. Soyez fidèle et minutieux dans tout ce que vous faites. Ne vous découragez pas si vos débuts semblent modestes, mais fixez haut votre objectif et faites des efforts sérieux pour l’atteindre. Ne laissez pas les obstacles vous décourager. Concentrez vos efforts sur le dépassement de ces obstacles. Persévérez, et vous réussirez.

Là où vous êtes, là où sont les gens, faites de sérieux efforts. La Parole de Dieu a été, pour ainsi dire, cachée sous le boisseau. Cette Parole doit être expliquée à ceux qui sont maintenant ignorants de ses exigences. Cherchez dans les Écritures avec ceux qui sont disposés à être enseignés. Cette œuvre peut être petite à ses débuts, mais d’autres s’uniront pour la faire avancer ; et à mesure que, dans la foi et la dépendance à l’égard de Dieu, on s’efforcera d’instruire et d’éclairer le peuple, ceux qui écouteront saisiront le sens de la véritable vie de disciple.

Mon message à notre peuple est le suivant : « Levez les yeux, et regardez les champs, car ils sont déjà blancs pour la moisson. »

Lorsque les Samaritains sont venus au Christ à l’appel de la Samaritaine, le Christ a parlé d’eux à ses disciples comme d’un champ de céréales prêt à être moissonné : « Ne dites-vous pas : Il y a encore quatre mois, et alors viendra la moisson ? » demanda-t-il. « Voici, je vous le dis, levez les yeux et regardez les champs, car ils sont déjà blancs pour la moisson. Celui qui moissonne reçoit un salaire, et il recueille du fruit pour la vie éternelle, afin que celui qui sème et celui qui moissonne se réjouissent ensemble.  »

Et comment cette moisson a-t-elle commencé ? – Avec une femme, – donnant simplement la vérité à une femme, et cette femme la donnant à d’autres ; car elle alla au village, et dit aux gens :  » Venez.  » Ils sont venus, ils ont écouté, et la moisson a commencé. Le Christ demeura deux jours avec les Samaritains, car ils avaient faim d’entendre les vérités de l’Évangile. Et quelles journées bien remplies ! À la suite de ses travaux, « beaucoup d’autres crurent » en lui. Voici leur témoignage : « Nous l’avons entendu nous-mêmes, et nous savons que c’est vraiment le Christ, le Sauveur du monde. »

C’est exactement ce travail qui doit être poursuivi aujourd’hui. Beaucoup se préparent à la moisson, mais ils ne le savent pas. En ce moment, chacune de nos paroles et chacun de nos actes devraient être chargés de sens. Nous pouvons crier au Seigneur : « Il est temps pour toi, Seigneur, de travailler, car ils ont annulé ta loi ». Mais cela ne suffit pas. Les moissonneurs doivent jouer leur rôle. Le peuple de Dieu doit sortir de son indifférence et de son égoïsme, et manifester le désir d’être utilisé comme la main secourable du Seigneur.

Mes frères et sœurs, levez-vous, brillez ! Le temps est venu où nous devons faire tous les efforts possibles pour donner ce dernier message au monde. J’appelle tous ceux qui le peuvent à se joindre à cette œuvre, et à le faire maintenant. Ne soyez pas indifférents aux messages que Dieu envoie pour l’élévation spirituelle de son peuple, ni négligents de la responsabilité qui vous a été confiée dans la connaissance de la vérité présente. Le premier et grand commandement de Dieu est le suivant : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ta pensée ». Le second lui est semblable : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »

Le Seigneur nous envoie des instructions répétées nous montrant l’importance de devenir des ouvriers sérieux et diligents. Nous avons un travail important à faire, un travail qui n’attendra pas, un travail qui ne peut être accompli que dans la puissance de l’Esprit et par son intermédiaire, et sous la direction et les conseils du Christ. Que chaque croyant, en ce moment, se montre ouvrier avec Dieu. Laissons de côté toutes les différences, toutes les discussions légères et insignifiantes. Parlons et agissons avec droiture. Le Seigneur agira par l’intermédiaire de toute âme qui soumettra son cœur et sa vie à son contrôle. À tous ceux qui seront conduits par l’Esprit, Dieu communiquera sa justice. Il confie à ses vrais disciples le pouvoir de persuasion, la puissance de sa grâce et de sa vérité, un amour profond et constant pour son œuvre dans les champs intérieurs et extérieurs. Il leur donne des cœurs sincères pour se réunir avec le Christ. Avec des aides possédant de tels dons, l’œuvre missionnaire ne peut être sans fruit.

Le royaume de la grâce est en train de s’établir, car jour après jour, des cœurs remplis de péché et de rébellion cèdent à la souveraineté de son amour. Mais le plein établissement du royaume de sa gloire n’aura pas lieu avant la seconde venue du Christ en ce monde. « Le royaume, la domination et la grandeur du royaume sous le ciel entier » sera « donné au peuple des saints du Très-Haut ». Ils hériteront du royaume préparé pour eux dès la fondation du monde. Et le Christ prendra sur lui sa grande puissance et régnera.

Les portes célestes seront de nouveau élevées, et avec dix mille fois dix mille, et des milliers de milliers de saints, notre Sauveur sortira comme « Roi des rois, et Seigneur des seigneurs ». Jéhovah Emmanuel « sera roi sur toute la terre ; en ce jour-là, il y aura un seul Seigneur, et son nom sera unique. » « Le tabernacle de Dieu est avec les hommes, il habitera avec eux, … et sera leur Dieu. »

Mais avant cette venue, Jésus a dit : « Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. » Son royaume ne viendra pas avant que la bonne nouvelle de sa grâce n’ait été portée sur toute la terre. Ainsi, en nous donnant à Dieu et en gagnant d’autres âmes à lui, nous hâtons la venue de son royaume. Seuls ceux qui se consacrent à son service, en disant : « Me voici, envoie-moi » ouvrir des yeux aveugles, faire passer les hommes « des ténèbres à la lumière, et de la puissance de Satan à Dieu », ceux-là seuls prient sincèrement : « Que ton règne vienne« .


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Continuer la lecture